Google annonce sans cesse des changements à ces algorithmes. Les pages de site compatibles mobile sont officiellement plus avantageuses. Le responsive design est tout juste une solution incontournable pour tous les sites qui se veulent de garder leur positionnement sur le web.

Inconvénients et avantages d’un site responsive

En termes d’affichage, c’est une technique qui permet d’universaliser l’apparence d’un site par l’utilisation de nouvelles règles et de propriétés CSS3 (media Queries, micro formats…). C’est une solution à long terme au fait qu’elle apporte plus de performance en termes de rapidité et de résultats pour les mobinautes. Il n’y a pas vraiment de maintenance spécifique à faire une fois mise en place, et de plus la version originale du site reste disponible pour les adeptes du visuel classique.

Le problème pour le mode responsive design d’un site repose sur le temps de chargement. Dans la plupart du temps les internautes se trouvent dans l’obligation de télécharger inutilement des codes HTML/CSS. De plus, quel que soit le navigateur ou l’outil de développement d’application mobile utilisé, l’ajustement des images, des titres, des descriptions et autres contenus peut être difficile à ajuster. Même si cette technique est bien utile pour le référencement de son site, le téléchargement de contenu reste difficile par rapport à un site mobile spécialisé.

Rendre son site responsive design

Il y a trois façons de rendre un site web compatible aux interfaces et terminaux mobiles. C’est une opération qui peut être faites manuellement ou automatiquement par différents plugins.

Responsive Web Design ou encore le design adaptatif

-quelques soient l’appareil utilisé, tablette, téléphone mobile smartphone, il y a un code HTML qui est affiché par la même URL. Cependant, c’est la taille de l’écran qui définit le design comme pour la présence d’une barre latérale, d’un menu ou la structure d’un bloc.

-La détection de la compatibilité mobile d’un site se fait automatiquement par les Googlebot, de même pour l’indexation. Cela dit, en matière de référencement, il faut juste utiliser le même code (à Googlebot qu’aux internautes) et surtout de ne pas obstruer les ressources (JS, CSS, images).

La diffusion dynamique ou Dynamic Serving

-de même, il implique l’utilisation d’une même URL pour tous les appareils utilisés. Toutefois, il génère surtout une version différente du code HTML pour chaque type d’appareil en fonction des informations issues du serveur sur les détails du navigateur dont cloaking selon l' user agent. Le plus grand avantage est certainement la possibilité d’alléger la taille des fichiers que les terminaux mobiles téléchargent.

-dans ce cas-là, il faut mentionner à Googlebot qu’une version spécialisée pour les appareils mobiles est disponible. Après l’envoi d’un entête http « Vary », Googlebot for smartphones prend la relève.

URL distinctes destinées à l’usage mobile

-ici, un code HTML spécifique s’affiche pour chaque appareil et surtout sur des URL bien distinctes, comme en développement d’application mobile. En pratique le site pour mobile se trouve m.example.com et la version desktop sur www.example.com. L’objectif de cette configuration est tout juste de détecter le genre d’appareil que l’internaute utilise. Après, elle le redirige vers la page ou la version appropriée, notamment par le biais de redirections (http et de l’entête http « Vary »).

-du point de vue référencement, il est primordial de signaler à Googlebot les URL existantes par les annotations.

Même si le RWD (responsive web design) est officiellement recommandé par Google, il faut dire qu’aucune des méthodes n’est favorisée aux autres, du moins si le site est compatible mobile. Puis des plugins conçus à l’effet sont souvent accompagnés aux CMS, du coup pas trop de quoi s’inquiéter pour la visibilité de son site sur les moteurs de recherche. Il y a également les sites alternatifs pour mobiles.


mot clés :